Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > L'édito du maire

L'édito du maire

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

ZAC Bourg-Clais-Touraudière et piscine intercommunale: Deux projets essentiels sur les rails

Le dernier conseil municipal du 26 juin est à marquer d’une pierre blanche. En effet, plusieurs décisions capitales pour l’avenir de notre commune (à court terme, mais surtout à moyen et long termes), ont été adoptées à l’unanimité par l’ensemble des conseillers municipaux. On peut à juste titre se réjouir de ce fort consensus, qui traduit une vision partagée sur l’évolution de Pacé dans les mois et les années à venir.

Il s’agit tout d’abord de la création de la ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) Bourg-Clais-Touraudière, permettant à la fois la restructuration du centre bourg pour l’accueil de nouveaux commerces et locaux d’activité, ainsi que des nouveaux logements (environ 200), et la poursuite de la croissance de notre commune, avec les secteurs d’extension urbaine de la Clais (environ 200 logements) et de la Touraudière (autour de 750 logements).
C’est une étape essentielle dans le processus de lancement de cette ZAC, qui est fort long, pour des raisons réglementaires et de procédure. Les études préalables ont en effet été lancées il y a déjà deux ans. La dernière phase avant la création de la ZAC était la participation du public par voie électronique, qui s’est déroulée au mois de mai, et dont le conseil municipal a approuvé le bilan. C’était le dernier volet de la concertation avec les Pacéens, concertation qui a pris de multiples formes (balades sur les sites concernés, réunions publiques, ateliers créatifs…) en 2017 et début 2018.
Parallèlement, les négociations se poursuivent pour choisir l’aménageur qui sera chargé, sous le contrôle de la commune bien entendu, de la mise en œuvre de la ZAC. Trois candidats restent en lice à ce stade.
En outre, le conseil municipal a voté, toujours à l’unanimité, les premières délibérations qui lancent concrètement le projet de piscine intercommunale. C’est un projet qui est à l’étude depuis plusieurs années, et qui a connu de nombreuses évolutions et vicissitudes du fait du retrait de certaines communes.
La première de ces délibérations concerne l’adhésion au projet, d’un coût global d’environ 9 millions d’euros, financé par les six communes concernées (Pacé, Montgermont, Saint-Gilles, Le Rheu, L’Hermitage et La Chapelle-Thouarault), avec le concours essentiel d’une subvention de 2 147 376 € du Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine, dans le cadre de l’enveloppe qu’il a allouée à Rennes Métropole. C’est l’investissement le plus important (près de 30% du total) parmi tous les équipements qui bénéficieront de ce contrat de Territoire sur la Métropole.
La part estimative maximale de Pacé dans ce projet est de 2,5 millions d’euros (35,55% du total des participations des six communes).
A ce montant, il faut ajouter le coût de la mise à disposition du terrain. Cette piscine intercommunale sera en effet construite à Pacé, sur le site de Rive Ouest, non loin d’Ikéa, et il était convenu que la commune d’accueil de l’équipement financerait le coût du terrain. Pacé achètera donc ce terrain à la société Territoires et développement, qui en est propriétaire puisqu’elle a été choisie par Rennes Métropole pour aménager la ZAC Les Touches. Le coût est estimé à 450 000€ hors frais.
La participation totale de Pacé sera donc d’environ 3 millions d’euros. La première délibération, qui doit être adoptée par chacune des six communes concernées avant la mi-juillet, approuve les projets de statuts d’un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU), dénommé «Aqua Ouest», dont la création est demandée au Préfet, qui en a accepté le principe.
C’est donc là aussi une étape essentielle dans le long processus de concrétisation d’un projet d’équipement très attendu par la population de notre commune et de notre secteur, tant le déficit est important dans la région rennaise par rapport aux besoins, en particulier pour l’apprentissage de la natation par nos jeunes scolaires (théoriquement obligatoire, mais aujourd’hui impossible à satisfaire faute d’équipements suffisants). Nous aurons donc l’occasion de re-parler de ces dossiers dans quelques mois. Mais pour l’instant, je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes vacances.

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct