Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > L'édito du maire

L'édito du maire

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Dire ce qu'on va faire...
et faire ce qu'on a dit

Ma conception de l’action municipale et celle de l’équipe «Pacé Ensemble» que j’ai conduite à l’élection municipale de 2014 (à laquelle votre confiance s’est confirmée à 68,5% des voix) a toujours été d’agir au plus proche des aspirations des Pacéens et au service de l’intérêt général (qui ne se confond pas avec les intérêts particuliers ni même pas toujours avec la somme des intérêts particuliers), et ce en dehors de toute considération politicienne ou partisane.

Les engagements clairs que nous avons pris doivent être tenus, et ils le sont. Le bilan de mi-mandat 2014-2020 que nous publions dans ce numéro en est une illustration parlante. Vous verrez que dans tous les domaines de notre action, beaucoup des projets que nous vous avions proposés ont déjà été réalisés, que ce soit directement au niveau communal ou à l’échelon intercommunal, via le SYRENOR (Syndicat de Recherche et d’Étude du Nord-Ouest de Rennes) et Rennes Métropole.

Il reste bien sûr des équipements à réaliser et des services à mettre en œuvre, car le programme d’une mandature ne peut pas être terminé en trois ans. Dans le bilan que vous allez découvrir, nous listons aussi précisément ce qu’il reste à faire dans les trois ans qui viennent sur les promesses que nous avions faites en 2014. Dire au moment des élections ce qu’on va faire (pour que vous puissiez vous prononcer en toute connaissance de cause): cela veut dire aussi prendre des engagements ambitieux mais réalistes, dans le cadre d’une maitrise budgétaire et des capacités contributives des Pacéens, sans faire de promesse mirobolante irréalisable. Faire ce qu’on a dit (pour respecter notre parole à votre égard, et surtout continuer à améliorer les services et votre qualité de vie): voilà la devise à laquelle nous sommes attachés et que nous avons tenue, non seulement depuis le début de ce mandat, mais aussi depuis que notre équipe a été élue pour conduire les destinées de notre commune en 1995.

Personnellement, en tant que maire depuis septembre 2002 (bientôt 15 ans), je me suis efforcé chaque jour de tenir cette ligne.

C’est sans doute pourquoi vous nous avez exprimé et renouvelé largement votre confiance au cours des différents scrutins de 1995, 2001, 2008 et 2014.

Vous verrez donc que beaucoup des projets annoncés ont été mis en place, le dernier projet important en date étant l’extension de l’Espace Le Goffic, inaugurée en début d’année (2,4 millions d’euros). Cet équipement est l’investissement le plus important de l’année 2016, dont nous vous présentons aussi les comptes dans ce numéro.
Vous pourrez constater que cet exercice est positif, meilleur que prévu lors du vote du budget, grâce notamment à une bonne maîtrise des charges de fonctionnement, tout en continuant à investir.
Sur dix ans, nous avons réalisé en moyenne 3 472 000€ d’investissements par an, en n’empruntant que 1 344 000€ par an, ce qui veut dire que nous avons fortement autofinancé nos réalisations, et ce qui nous a fait diviser par deux notre dette par habitant. Et nous l’avons fait sans augmenter les taux communaux des impôts locaux depuis 2010, tout en «encaissant» une baisse très importante des dotations de l’Etat de 1400000€ depuis 2013. C’est donc un bon bilan que nous pouvons vous présenter.

Vous verrez aussi dans ce numéro que nous avons fêté les 20 ans de notre jumelage avec la commune roumaine de Slimnic, avec nos amis roumains bien entendu, mais aussi avec nos amis allemands de Baiersdorf.

Ce fut un moment très chaleureux et émouvant à vivre, l’illustration d’échanges amicaux entre des peuples, entre des hommes et des femmes qui se rejoignent au-delà de leurs cultures, de leurs différences et de leurs langues. L’illustration aussi de l’ouverture internationale de notre commune à laquelle nous sommes attachés, car nous ne pouvons et nous ne devons pas vivre repliés nous-mêmes.

Je vous souhaite un très bel été.

 

Paul Kerdraon

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct