Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > L'édito du maire

L'édito du maire

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Centre commercial Rive Ouest 
Un renoncement incompréhensible

Je suis abasourdi par la prise de position stupéfiante du Président de Rennes Métropole, qui s’est déclaré le 06 février en faveur de l’abandon du projet de centre commercial sur Rive Ouest à Pacé. Je ne partage pas du tout cette position, qui est pour moi incompréhensible. Je rappelle que c’est lui qui a conduit, en tant que Vice-Président de Rennes Métropole et Président de Territoires, toute la négociation qui a abouti en 2013 au choix de la compagnie de Phalsbourg comme aménageur de ce centre commercial de Rive Ouest à Pacé, à la suite d’un appel à candidatures lancé par Rennes Métropole. Ce projet a été validé par Rennes Métropole à l’unanimité.

Je suis sidéré qu’on puisse revenir de la sorte sur des engagements pris et des signatures données, encore récemment, le 27 décembre, par la conclusion de l’acte de vente du terrain entre Territoires et la Compagnie de Phalsbourg. Tout cela au bout d’un long processus juridique qui a abouti au rejet définitif par le Conseil d’État, en décembre, des recours contre le permis de construire, que j’ai signé en juillet 2015 et qui est toujours valable. Dans cette affaire, il en va de la crédibilité de la parole et des actes des élus et des collectivités vis-à-vis de partenaires économiques qui s’engagent lourdement dans de tels projets.
J’observe que cette annonce du Président de Rennes Métropole est intervenue au lendemain de la signature du projet du Palais du Commerce de Rennes (comprenant la création de nouvelles surfaces commerciales), selon le même processus que celui de 2013 où Rennes Métropole avait fait le choix de la Compagnie de Phalsbourg. Connaîtra-t-il le même sort dans quelques années ?
Il semble que le développement commercial est bon dans la ville-centre et à l’intérieur de la rocade, mais pas au-delà.

Le Président de Rennes Métropole reprend à son compte les critiques des détracteurs du projet, répétant à l’envie que ce projet est dépassé. Non, il n’est ni dépassé, ni du passé.
Ce centre commercial a été conçu pour conforter l’attractivité globale du tissu commercial rennais, centre et périphérie. Dédié à l’équipement de la personne et au secteur culture-loisirs, (pas d'alimentaire) il doit offrir une diversification de l’offre commerciale, avec des enseignes inédites sur l’agglomération rennaise, évitant aux consommateurs de devoir aller à Nantes ou à Paris pour trouver ces boutiques.

Il a été choisi aussi par son caractère qualitatif en matière environnementale (choix des matériaux, 86% des parkings publics sous le bâtiment, pour limiter l'emprise au sol....). J’ajoute que ce centre commercial doit procurer plus de 350 emplois, ce qui est aussi une donnée importante à prendre en compte, et que les autres entreprises de Rive Ouest risquent d’être fortement impactées par son abandon éventuel.

Enfin, je rappelle que le Parc d’activité Rive-Ouest a été identifié comme future zone d’activité économique il y a 25 ans, par le schéma directeur du District de Rennes de 1994 et par le plan d'occupation des sols de Pacé de 1995, élaboré par l'équipe municipale qui nous a précédé, afin de mettre en œuvre l’objectif politique affiché de rééquilibrer le développement économique en faveur du Nord et du Nord-Ouest de l’agglomération rennaise, trop longtemps concentré sur les secteurs est et sud. Objectif confirmé depuis par tous les schémas directeurs et des SCoT (Schéma de cohérence territorial).

Quoiqu’il arrive, les 9 hectares achetés par la compagnie de Phalsbourg ne redeviendront pas agricoles, d’ailleurs l’agriculteur concerné a été indemnisé il y a plus de 10 ans pour la perte des terres qu’il exploitait et des surfaces équivalentes lui ont été attribuées, grâce à une action conjuguée de Rennes Métropole, de la commune de Pacé et de la SAFER.

C’est un immense gâchis potentiel qui se prépare, sur le plan de l’économie, du commerce, de l’emploi et des finances, car l’éventualité d’un abandon de projet risque de coûter très cher à Rennes Métropole

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct