Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > Le budget > Un budget fidèle à nos convictions

Un budget fidèle à nos convictions

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Budget 2020

Hervé Depouez, adjoint au maire en charge des finances et du sport, détaille le budget communal 2020. Il s’élève en fonctionnement à 10,532 millions d’euros de recettes réelles et à 9,159 millions d’euros de dépenses réelles, soit une épargne brute de 1,373 million d’euros et nette de 123 000 €. En investissement, les dépenses réelles se chiffrent à 6,644 millions d’euros (y compris les restes à réaliser) et les recettes réelles à 5,555 millions d’euros.

Le budget 2020 a été élaboré avec les mêmes objectifs et les mêmes contraintes que pour les années précédentes à savoir :

  • le souhait de ne pas augmenter la pression fiscale en maintenant les taux d’impôts communaux,
  • une maîtrise de l’endettement en restant raisonnable sur la souscription d’emprunts nouveaux par rapport au remboursement de nos annuités programmées,
  • la poursuite des investissements pour répondre aux besoins de la population.

Fonctionnement

La commune doit faire face à des dépenses de fonctionnement qui répondent à l’accroissement de la population et des services qui lui sont rendus. Dans un esprit de responsabilité, elles restent cependant maîtrisées.
On note une faible augmentation des recettes des impôts locaux car les bases nouvelles évoluent peu (fin du programme de Beausoleil) ainsi qu’une baisse de certaines recettes comme par exemple la dotation de solidarité urbaine (DSU) versée par l’Etat.

Du côté des dépenses, on peut remarquer une hausse des frais de personnel due en partie à des adaptations et à des hausses de couvertures sociales. D’autres postes sont aussi en hausse : l’entretien des espaces verts (élagage…), la maintenance d’équipements et de matériels ou encore l’assurance dommage ouvrage…
L’autofinancement brut sera moins élevé qu’en 2019. Nous sommes sur un palier qui marque une pause sur l’évolution des bases. La commune se trouve en effet dans une phase de transition entre le programme important de logements de Beausoleil, qui a fait accroitre les bases, mais se termine et celui de la ZAC Bourg-Clais-Touraudière qui n’a pas encore débuté. Cela entraînera une quasi-stagnation des ressources communales pendant quelques années à laquelle nous devrons nous adapter. 

Investissement

Le programme des investissements est ambitieux et réaliste. Une partie importante de ce programme sera consacrée aux nouveaux équipements sportifs avec la salle de pétanque, qui est presque achevée, et la construction d’une nouvelle salle de sport au complexe sportif Chasseboeuf. Le projet, qui répondra à un besoin croissant de différentes sections du COP et des scolaires, est dans la phase d’appel d’offres. L’acquisition du terrain pour la future piscine intercommunale (521 k€) est également prévue cette année. Enfin, le programme de travaux de mise aux normes d’accessibilité pour les personnes handicapées se poursuivra dans les équipements publics.
Le financement de ces projets sera assuré par des recettes provenant des cessions foncières à l’aménageur de la ZAC Bourg-Clais-Touraudière, pour 1 558 k€ d’une part mais aussi par de nouveaux emprunts pour 1 267 k€. Ce montant est proche de celui qui est remboursé cette année sur les emprunts en cours. De ce fait, le niveau d’endettement devrait rester stable.
Ce budget respecte donc les grands principes que nous nous sommes fixés afin de garder une situation saine pour la commune sans pour autant négliger son développement et son adaptation.

 

Covid-19 : des conséquences financières pour la commune

Le service finances avec l’appui des services gestionnaires a recensé les postes et commencé l’évaluation des impacts financiers liés à la crise sanitaire notamment sur les services rendus à la population. Des modifications du budget de la ville seront donc proposées à la rentrée de septembre pour réajuster à la fois les postes de dépenses et de recettes.
A titre d’exemple, côté recettes : les manifestations culturelles étant à l’arrêt, un avenant à la DSP (délégation de service public) 2020 Ponant-Hermine sera nécessaire. Les prestations de restauration scolaire, péri et extrascolaires sont fortement touchées. Les droits de mutations devraient être sensiblement moindres….
Côté dépenses : les bâtiments culturels, sportifs et scolaires maintenus fermés devraient permettre de réaliser quelques économies de fluides qui seront perceptibles dès 2020 (voire seulement en 2021 pour les consommations d’eau compte tenu du décalage entre estimations et relevés). Le budget alimentation sera également moins important… 

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct