Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > Conseil municipal > Tribune de l'opposition

Tribune de l'opposition

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Pourquoi un groupe d'opposition à Pacé?

Cette question est légitime en regard des bouleversements politiques que vient de connaître notre pays.

En effet, les partis «traditionnels» se retrouvent diminués et divisés tandis qu’un mouvement construit depuis seulement quelques mois (La République en Marche) a abouti à l’élection d’un nouveau président de la République luimême à l’origine de cette recomposition politique inédite sous la Cinquième République. Il dispose désormais de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, majorité renforcée par le soutien affiché d’élus issus d’autres partis.

Désormais, la ligne politique nationale n’est ni à droite, ni à gauche ou plutôt et à droite et à gauche à l’image de la composition du gouvernement. Plébiscitée par les Français - dont les Pacéens à une large majorité - cette recomposition traduit à la fois le rejet des partis installés parfois depuis des décennies et «qui ont échoué chacun leur tour» mais aussi l’échec des extrêmes.

Tout cela amène nécessairement à reconsidérer l’action politique locale. Les élus actuellement majoritaires à Pacé se réclament plutôt de la droite et du centre tandis que les élus de la liste «Pacé, une ambition partagée» affichent une sensibilité sociale-démocrate, de gauche et écologiste. Ces clivages peuvent paraître dépassés d’autant plus que des questions essentielles qui concernent notre commune relèvent désormais de Rennes Métropole… ou de l’Etat.

Ainsi, on constate que les conseillers municipaux de Pacé s’accordent généralement sur de nombreuses délibérations que l’on peut qualifier de «techniques» ou de faible portée, sur la pérennité des services publics locaux (pas toujours sur la qualité!) ou plus largement sur le dé- veloppement de notre commune.

Toutefois, des différences d’approches fondamentales demeurent quant à certaines décisions relatives notamment à la programmation et au choix des investissements communaux, à la politique des déplacements, à la politique culturelle, à l’ouverture internationale ou quant aux modalités de concertation de la population. Les contre-pouvoirs et le débat contradictoire sont indispensables pour faire vivre la démocratie au plan national et local et les élus non majoritaires doivent rester une force de contrôle, de proposition et même d’opposition.

Il apparaît indispensable de faire évoluer l’action politique locale. Aussi, dès la rentrée, un moment d’échange sera proposé afin de faire un premier bilan de mi-mandat et d’engager des pistes de ré- flexion pour le futur de notre commune.

Gil Desmoulin,
Conseiller municipal
 

Contact
pace-ambition@laposte.net
http://www.paceinitiatives.wordpress.com

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct