Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Vie municipale > Conseil municipal > Tribune de l'opposition

Tribune de l'opposition

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Quelle concertation pour les habitants de Pacé ? 

Lors du Conseil municipal du 28 février, nous avons abordé deux dossiers essentiels pour notre commune mais qui illustrent aussi la distance entre le fonctionnement de nos instances municipales et métropolitaines et la participation des citoyens. Dans un premier temps, le conseil municipal s’est penché sur le projet de Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). C’est un projet de longue haleine qui conditionne l’aménagement des 43 communes de la Métropole pour les 15 années à venir. Son élaboration a nécessité de très nombreuses réunions, de nombreuses consultations aussi.
S’il comporte quelques faiblesses, notamment en matière de déplacements urbains¹, un tel document comporte des avantages indéniables: une déclinaison coordonnée et harmonisée des projets communaux, une réglementation unique pour le droit de construire et d’aménager, évitant les concurrences improductives entre les communes d’un même territoire. Toutefois, la technicité et la lourdeur du document sont telles qu’une personne ayant un projet de construction, ou de simple extension de sa maison, de son entreprise, dans notre commune, va être confrontée à de réelles difficultés de consultation et d’utilisation.
Le projet de PLUi va faire l’objet d’une enquête publique du 8 avril au 18 mai prochain. La commission d’enquête tiendra à la mairie de Pacé une des 8 permanences prévues. N’hésitez donc pas à venir rencontrer les commissaires enquêteurs pour connaître les possibilités de développement dans notre commune… et à réagir!

Dans un second temps, le conseil a débattu, comme chaque année, du « rapport d’orientations budgétaires ». Mais, ce débat reste malheureusement circonscrit au seul conseil municipal. Ici, la concertation n’est pas de mise: la majorité applique son programme de 2014 et rien que son programme (enfin presque. Nous aurons l’occasion d’en reparler).

Notre principale critique ne porte pas sur ce point, logique a priori. Non, ce que nous dénonçons, c’est une présentation purement comptable de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire, sans orientations claires sur les politiques publiques menées par la commune, en matière sociale, culturelle, de mobilité ou de jeunesse: quelles solidarités développer face à la crise sociale? Quelles mutualisations ou externalisations envisager pour les services publics? Quelles actions engagées pour respecter la parité hommes-femmes au sein des services?

Et pourquoi ne pas envisager à Pacé un budget participatif?
L’écart entre la gestion des affaires publiques et les citoyens n’est pas une fatalité. Il nous paraît essentiel au moment où nombre de nos concitoyens dénoncent la distanciation entre leurs préoccupations quotidiennes et les réponses apportées par les élus, d’inviter tous les Pacéens à venir s’exprimer lors des consultations organisées ou à venir.
Co-construisons notre avenir, c’est notre responsabilité collective.

Gil Desmoulin, Annick Hélias, Loïc Le Fur, Bernard Le Méhauté, Raymonde Séchet

+ D’INFOS : pace-ambition@laposte.net
                   http://paceinitiatives.wordpress.com/

1 - La révision du plan de déplacements urbains est menée parallèlement à l’élaboration du PLUi ; sa traduction en matière d’aménagement ne pourra donc être faite que dans un second temps !

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct