Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Les dossiers > Circulons autrement

Circulons autrement

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Révision du plan de déplacement urbain

Qualité de l’air dégradée par la pollution, accidentologie en hausse, perte de temps dans les embouteillages, bruit… nos modes de déplacements influent directement sur nos conditions de vie au quotidien. Les comportements de chacun doivent évoluer afin de répondre efficacement aux problématiques de mobilité auxquelles nous sommes tous confrontés.  


Le Plan de déplacement urbain (PDU) est un dispositif qui prend en compte l’ensemble des modes de déplacement pour les articuler de manière harmonieuse dans le périmètre de transport urbain d’un territoire. En France, toutes les grandes agglomérations ont adopté un PDU. Le but est d’organiser les transports de manière cohérente, en tenant compte notamment des contraintes environnementales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le PDU 2007 - 2017 de Rennes Métropole définit un cadre général pour une politique harmonieuse et cohérente des déplacements au sein de l’agglomération. Le futur plan est en cours d’élaboration. La première version devrait être rédigée à l’automne. Il s’en suivra une phase de concertation, au premier semestre 2017, pour une adoption à l’automne 2017. Les réflexions, actuellement menées sur l’ensemble des comités de secteur de la Métropole, se basent sur quatre priorités définies par les élus :

- Sensibiliser les habitants afin de faire évoluer les comportements en matière de mobilité.

- Améliorer la qualité de l’air et favoriser la « transition énergétique ».

- Hiérarchiser et territorialiser les modes de déplacements (hiérarchisation des voies et plan de modération des vitesses, fonctions et rôles des pôles d’échanges…).

- Renforcer l’intermodalité à l’échelle du bassin de vie rennais par l’émergence d’une culture partagée de la mobilité.


Différentes orientations découlent de ces priorités. En tout premier lieu, il apparaît indispensable de réduire les déplacements en voiture « solo » par la mise en place de voitures partagées et des offres de stationnement diversifiées, afin de renforcer l’attractivité des réseaux de transports en commun dont le développement devra se poursuivre.


Pour les courtes distances, le vélo et la marche doivent devenir de véritables alternatives au tout voiture par une politique réaffirmée de limitation des vitesses et le soutien à l’utilisation de vélo à assistance électrique (VAE). Enfin, le handicap et le vieillissement de la population devront continuer à être pris en compte dans la politique de mobilité.

 

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct