Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Environnement > Gérer durablement > Station d'épuration

Station d'épuration

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

L’extension de la station d’épuration a été inaugurée le samedi 29 mai 2010 par le Maire, Paul Kerdraon, par Jacques Aubert, adjoint au maire chargé de l’urbanisme et du développement durable, par Jean-Paul Lefeuvre, adjoint au maire chargé des bâtiments, en présence de Jacques Tessier, directeur de l’entreprise STEREAU, de Daniel Sylvestre, directeur de la SAUR 35 (Société d’Aménagement Urbain et Rural) et de nombreux élus.

 L'extension de la station a permis d’augmenter sa capacité de 8 000 à 16 000 équivalents habitants

 

Les travaux d’extension ont démarré en juillet 2008 et se sont achevés en mars 2010. Cette extension a permis d’augmenter la capacité de la station de 8 000 à 16 000 équivalents habitants (évolutif à 24 000 équivalents habitants) et donc de faire face à l’évolution démographique et économique de la commune.

En complément de l’extension, le réseau d’assainissement a été restructuré avec notamment la réhabilitation des postes de refoulement du Pont de Pacé, du Pont Amelin et de Mondonin. Des bassins tampons ont été créés afin d’éviter tous risques de rejet d’eau impure dans la Flume (bassin tampon de 250m3 pour le Pont de Pacé, de 400m3 pour le Pont Amelin et de 40m3 pour Mondonin.

Une station efficace et moderne

Lors de son discours, le Maire a souligné le caractère novateur de l’équipement : « Cette station d’épuration est efficace et moderne. La technique retenue de filtration membranaire permet de rejeter dans la Flume une eau de qualité baignade ».
En effet, cette technique associe un traitement biologique des eaux usées à une séparation eau traitée / boue par une microfiltration à travers des plaques immergées dans un réacteur. L’eau usée, après différentes étapes de traitement, traverse gravitairement les membranes avant d’être rejetée en milieu naturel.
 

 

L’extension de la station d’épuration a été inaugurée le samedi 29 mai 2010 par le Maire, Paul Kerdraon

Au-delà de l’épuration de l’eau, l’extension de la station avec la construction d’un nouveau bâtiment s’inscrit dans le cadre d’une démarche de Haute Qualité Environnementale (HQE) et comprend des aménagements respectueux de l’environnement. 168 m2 de panneaux photovoltaïques, représentant une puissance de 20 700 W, ont été installés sur le toit du bâtiment. Ces panneaux convertissent l’énergie solaire en courant continu. Ensuite, ce courant est transformé par un onduleur en courant alternatif qui est envoyé sur le réseau public à travers un compteur qui mesure l’électricité revendue à EDF. Le revenu annuel pour la commune est évalué à plus de 12 000 € et le retour sur investissement est estimé entre 8 et 12 ans. La production d’électricité constitue l’originalité de cette station d’épuration d’eau et s’inscrit dans une volonté de développement durable.

C’est dans cet esprit qu’une cuve de récupération d’eaux pluviales de 5m3 a été installée pour l’arrosage des espaces verts. Le coût de cet ouvrage s’élève à 5 910 000 € TTC (postes de refoulement compris). L’agence de l’eau a octroyé une subvention de 971 250 €, le Conseil Général 236 800 € (dont 13 800 € pour les panneaux photovoltaïques) et le FEDER (Fonds Européen de Développement Économique Régional) 13 800 €.

 

> A consulter

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

 
accès direct