Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Environnement > Gérer durablement > Gestion différenciée des bords de route et des espaces verts

Gestion différenciée des bords de route et des espaces verts

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Après des essais menés en 2009 en matière de technique de fauchage d’accotement, les services des espaces verts expérimentent cette année, sur l’ensemble de la commune, la gestion différenciée des bords de route.

Ce nouveau mode de gestion se limite à deux interventions annuelles. Une première, en fin de printemps, consiste à un fauchage et à un ramassage de l’accotement uniquement. La deuxième intervention se déroule à la fin du mois d’août – début septembre, avec un fauchage et un ramassage de l’accotement, du fossé et du talus. La gestion différenciée des bords de route comporte un intérêt écologique. Elle permet notamment de respecter la flore et la faune qu’abritent les bordures routières.

 Respecter le milieu et moins dépenser

Au niveau national, avec un réseau de 965 000 km de route et 8 900 km d’autoroutes, les abords routiers représentent environ 3 400 km2, soit sensiblement la surface des parcs nationaux. De plus, ils assurent une fonction dans l’épuration des eaux de ruissellement provenant de la chaussée ou des parcelles agricoles.

Pour Pacé, ce fauchage concerne 80 km de route, soit 160 km d’accotement. 60 hectares seront ainsi fauchés. Les pratiques précédentes (broyage de la végétation des bas côtés plusieurs fois dans l’année) entraînent une banalisation du milieu et favorisent notamment les plantes vivaces comme la berce et le dactyle. L’abandon du produit de fauche sur place provoque une eutrophisation (enrichissement) des bas côtés et l’apparition de plantes nitophiles indésirables (ortie, gaillet grateron, chardon, etc.).

A l’échelle de la commune, de nos moyens techniques et financiers, cette nouvelle pratique vise à préserver et à mettre en valeur la diversité biologique de nos accotements. La gestion différenciée favorise également l’épuration des eaux de ruissellement et permet de lutter contre l’érosion. Elle limite aussi les curages des fossés (grâce à la récupération du produit de fauche), respecte les contraintes relatives à la sécurité routière et diminue les coûts d’entretien.

Gestion différenciée des espaces verts

La gestion différenciée des espaces verts a été adoptée depuis plusieurs années sur la commune et notamment sur la ZAC de Beausoleil.

Elle s’inscrit dans une politique de développement durable mise en place sur le territoire pacéen dans le cadre de l’Agenda 21 et de la politique du zéro phyto (lire ci-dessus). Elle vise à concilier l’entretien environnemental des espaces verts, les moyens humains et les matériels disponibles avec un cadre de vie de plus grande qualité.

Ce mode de gestion concerne le traitement des espaces verts et voies piétonnes et la gestion de l’eau. Il a pour but de développer la biodiversité en ville.

Pratiques adaptées

L’entretien des espaces naturels par gestion différenciée a été mis en oeuvre par le service des espaces verts. Il a pour objectif de faire évoluer les pratiques horticoles standard en intégrant un souci écologique à la conception et à la gestion de ces espaces. Cela se concrétise par exemple par la réduction du nombre de fauchages des bords de route ou encore le développement des prairies fleuries dans un souci de respect de la biodiversité. Après avoir réalisé un inventaire quantitatif et qualitatif des différents sites, une classification par code a été mise en place. Elle constitue un guide pour les équipes d’entretien qui adoptent des pratiques différentes en fonction de ces codes (tonte ou fauche tardive, arrosage ou pas, désherbage manuel ou thermique…).

Le fauchage de certaines zones enherbées en bordure de Flume est confié aux agriculteurs qui peuvent ainsi bénéficier de fourrage pour leur bétail.
Les eaux pluviales récupérées à l’espace Le Goffic et au complexe sportif sont, quant à elles, utilisées pour l’arrosage des massifs et du terrain de football.
L’ensemble de ces actions fait réaliser des économies substantielles à la collectivité. Ce mode de gestion apporte une plus grande diversité dans les paysages de la commune et laisse plus de place à la nature. Chacun doit être convaincu qu’un espace plus naturel n’est pas pour autant un espace « négligé ».

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

   
accès direct