Ville de Pacé

vous recherchez

valider

Paysage de Pacé
Accueil > Environnement > Cadre de vie > Prairies fleuries

Prairies fleuries

Flux RSSImprimer la pageEnvoyer à un amiAugmenter la taille du texteRéduire la taille du texte

Depuis quelques années, la commune a évolué en matière de gestion de ses espaces verts et naturels. Sur un certain nombre de parcelles, le service des espaces verts ne sème plus seulement du gazon en dehors des massifs de fleurs et d’arbustes, mais utilise des mélanges de graines qui donnent naissance à ce qu’on appelle les prairies fleuries.

 
Les mélanges sont composés de fleurs annuelles, bisannuelles ou vivaces en fonction de leur période de mise en terre : semis d’automne ou de printemps. Les semis d’automne à la floraison printanière constituent des mélanges d’aménagements, seuls capables d’assurer un fleurissement durable des zones contraignantes. Les semis de printemps sont des mélanges à la floraison estivale destinés par exemple aux parcs et jardins ils complètent le fleurissement plus traditionnel.
 
En 2008 et 2009, divers lieux de la commune ont été semés selon cette technique innovante de plantation :
  • Les abords du cimetière
  • L’échangeur de Pont de Pacé
  • Le boulevard Nominoë
  • Le quartier de Beausoleil
  • Rive Ouest
 
Les prairies fleuries présentent de nombreux avantages par rapport à des plantations plus classiques. Tout d’abord d’un point de vue esthétique : les mélanges peuvent être choisis avec des tons de couleurs dominants (rouges, bleu, oranger, jaune…) ou mélangés et des essences multiples.
L’entretien de ces parcelles s’en trouve aussi simplifié et espacé dans le temps. Un seul fauchage par an est par exemple nécessaire. Il intervient à la fin août, lorsque la plante arrive en fin de vie après avoir « grainé ». Les surfaces de tonte sont, quant à elles, diminuées.
Enfin, et c’est là l’essentiel, les prairies fleuries contribuent à la biodiversité. L’augmentation du nombre d’espèces végétales favorise la venue d’insectes indispensables à notre équilibre biologique.
 
Cependant, cette gestion innovante n’a rien d'une science exacte. Elle reste empirique et se perfectionne au gré des diverses expériences réalisées ici ou là. Quoi qu’il en soit, cette technique est maniée avec la plus grande prudence par les services communaux. De nombreux écueils doivent notamment être évités et selon la nature des terrains, la richesse du sol, l’exposition au vent et au soleil… Le résultat final peut parfois être différent de la volonté initiale.

 

à votre servicelettre d'information 

pour vous inscrire à la lettre d'information, saisissez votre adresse courriel dans le champ ci-dessous

   
accès direct